Sur les chemins de Chine, de Clara Arnaud

Publié le par Caroline

©©©©

 

Solitude, défi et grands espaces

 

Etudiante en géographie et en chinois de 21 ans, férue d’équitation et de grands espaces, Clara Arnaud se lance, seule et un peu à corps perdu, dans une route de plusieurs mois qui la mènera aux confins de la Chine.

Eprouvant depuis toujours, ou presque, une irrésistible attirance pour l’immense Chine de l’Ouest, elle cherche au travers de cette longue marche à développer son goût de l’effort, à s’éprouver au désert et, dans la difficulté de ce chemin, à se trouver elle-même.

Accompagnée de ses deux fidèles chevaux, Eole et Zéphyr, qui lui permettent de porter ses 50 kilos de bagages, mais aussi à créer des occasions de contact avec les populations et de ne pas (trop) désespérer dans les moments les plus difficiles de cette route semée d’embûches. Conditions météorologiques particulièrement adverses, cartes erronées et routes manquantes, demi-tours effectués à contrecœur et vols à répétition, dans des paysages parfois très détériorés par  une industrialisation menée à tous crins, sans compter une police omniprésente, qui se méfie de cette étrangère s’aventurant sur des terres jugées hostiles et réfractaires à l’idéologie en vigueur.

Son voyage la conduira dans le désert ouïghour, terre sèche où elle vivra la déception d’une réalité en décalage avec ses rêves de grands espaces, paradis pour une chevauchée fantastique… Difficile découverte que cette réalité du voyage, qui n’est jamais celle que l’on a imaginée et nous confronte à des remises en question permanentes.

La deuxième partie de son périple la mène sur les hauts plateaux du Tibet, à l’écart des villes et au plus profond des montagnes. Terre fascinante de beauté, aux habitants insaisissables, le Tibet est le lieu de bien des questionnements pour Clara.

Tout comme Clara a dû appréhender ses déceptions tout au long de sa route, j’ai moi aussi été plutôt déçue de ce récit, qui fait surtout la part belle aux doutes et aux difficultés rencontrées. Pourquoi continuer ? Pourquoi renoncer à tout confort, à la douceur de l’entourage de ses proches, à ses rêves même pour vivre une aventure qui n’est finalement pas celle que l’on attendait ?

Très axé sur l’introspection, le livre tourne autour de ces questionnements, sans pour autant les résoudre, ce qui a fini par laisser de côté mon intérêt du début, pour faire place à un certain ennui.

J’ai aussi déploré que les rencontres de Clara, bien qu’elle maîtrise le chinois, occupent, plus ou moins volontairement, une part réduite de son expérience. Certes, les habitants de ces contrées reculées ne recherchent pas toujours un échange vrai. Mais j’ai été déçue que ce voyage soit avant tout pensé et vécu comme une aventure intérieure essentiellement personnelle, au détriment de l’ouverture à la rencontre avec l’autre, là où il est et comme il est. En fait, j’ai surtout retenu les passages où Clara explore les villes, que ce soit Shanghai, les villes désolées de l’Ouest ou isolées du Tibet : j’ai aimé le décalage qu’elle y expérimente, le grouillement de la vie qui la happe, les trajectoires de ces croisées de destins.

Le style, parfois emphatique et assez répétitif, a aussi contribué à freiner mon plaisir de lecture, pour un ouvrage qui reste malgré tout édifiant, surtout au vu du très jeune âge de cette exploratrice fougueuse…

 

Editions Gaïa, 2010

challenge-carnet-de-voyage

"Récit écrit par une femme"...

Publié dans Un peu aimés...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Dommage de lire ta (vos) déceptions tellement ce livre offrait une approche prometteuse de l'aventure et des grands espaces.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Prometteur en effet, décevant à l'arrivée !<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Je vois que nous avons eu le même ressenti car au final je n'ai pas accroché avec cette lecture trop "égocentrique" alors qu'un récit de voyage est supposé proposer une ouverture, des rencontres,<br /> etc. Il ne reste qu'à espérer que tes prochaines lectures seront plus satisfaisantes.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est tout à fait ça ! Je garde quand même le goût des récits de voyages.... !<br /> <br /> <br /> <br />