Les chaussures italiennes, d'Henning Mankell

Publié le par Caroline


©©©©

Entre deux solstices, une histoire de rédemption

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51th4FgNLqL._SL500_AA300_.jpg

Je ne connaissais jusqu'à présent Mankell que pour ses formidables polars, qui vont chercher du côté sombre de ses héros, au premier rang desquels ce cher Wallander. Mais de ses autres romans, je n'avais encore rien lu. Une erreur réparée avec ces Chaussures italiennes, et le moins que je puisse dire est que je n'ai pas regretté le voyage !
Car c'est bien à un voyage, introspectif et bouleversant, que nous convie l'auteur. Je me suis littéralement laissée prendre par la main, pour goûter à travers une écriture magnifique, dense et prenante, à cette histoire hors du commun. Fredrik Welin, chirurgien miné par les erreurs de son passé, s'est réfugié dans une extrême apathie, aux confins de la Suède. Avec son chien pour seul compagnie, il s'est retiré sur une île pour laisser défiler sa vie, et ne plus avoir sur elle aucune prise. Quand un beau matin Harriet, son amour de jeunesse, débarque dans cette vie en suspens, un nouveau chemin vers la renaissance va s'ouvrir, fait d'interrogations et de rencontres toujours plus surprenantes.
 
Cette histoire, qui met en permanence nature et sentiments en parallèle, au gré d'une écriture imagée et très maîtrisée, m'a beaucoup touchée. Henning Mankell fait preuve d'un vrai talent de conteur, distillant ça et là indices, interrogations et non-dits qui m'ont littéralement happée dès les premières pages... Le suspense psychologique est vite installé, puis déroulé avec beaucoup de talent. Même s'il s'agit d'un roman aux ambiances fortes et aux confrontations souvent anguleuses entre les personnages, tout y est d'une grande délicatesse, à l'image de cette nature vive qui entoure les personnages, glaçante l'hiver et non moins radicale à l'approche de l'été, mais sachant faire preuve de fines nuances, parfois quasiment imperceptibles, jusqu'à un prochain soubresaut...
Un vrai coup de coeur pour ce roman, qui m'a donné envie d'aller voir du côté des autres romans non policiers de Mankell, comme Profondeurs ou Tea-bag.

Editions du Seuil, octobre 2009, et en poche (Points), février 2011

2012.jpg

Publié dans Aimés passionément !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hélène 24/01/2012 09:03

Un roman que j'avais beaucoup aimé !

Caroline 27/01/2012 10:46



Je ne suis pas étonnée



prune 24/01/2012 05:59

Je n'ai pas été très enthousiasmée par ce roman (tout de même beaucoup plus réussi que Tea-Bag), mais surtout je me souviens avoir été très déçue par l'écriture de Mankell que j'ai trouvée très
neutre.

Caroline 27/01/2012 10:46



Oui, c'est une écriture neutre dans sa forme, mais très sensible par son fond, à mon sens...



Noukette 22/01/2012 21:52

Un de mes énormes coups de coeur de l'année dernière ! J'ai littéralement adoré cette ambiance, ces personnages... Inoubliable !

Caroline 22/01/2012 22:18



Oui, l'ambiance et les personnages sont vraiment extraordinaires, tellement finement brossés... je garde un souvenir très précis de cette lecture, ce qui pour moi, quand il est positif, est
synonyme de vrai coup de coeur !



Ys 21/01/2012 12:57

Yohan a fait un billet le 12 sur ce roman, un avis très mitigé, mais c'est vrai que c'était le premier ou presque billet mitigé que je lisais sur ce livre.

Caroline 22/01/2012 22:51



J'ai été voir, en effet, c'est le seul avis dissonant sur ce livre à ma connaissance !