Cadres noirs, de Pierre Lemaître

Publié le par Caroline

©©©©

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51oLElJg-pL._SL500_AA300_.jpg

A 57 ans et après quatre ans de chômage, Alain Delambre voit la perspective de retrouver un emploi de cadre RH s'éloigner, en même temps que sa vie se délite. Progressivement, il a dû tourner la page mais ne se résoud par pour autant à renoncer à sa vie d'avant. Quand il se fait botter les fesses par un contremaître hystérique dans le petit boulot qu'il a accepté pour garder une forme de dignité, tout dérape: à sa violence répond un engrenage judiciaire dont il voit mal comment s'en sortir. Alors qu'au même moment, sa candidature est retenue par un cabinet de conseil RH aux méthodes douteuses pour un poste au sein d'une grande entreprise, il se montre prêt à tout pour échapper à ce début de cauchemar. Evidemment, ce n'est que le début d'une sombre lutte, à armes pas si inégales...

Si les ingrédients du thriller classique sont présents (un héros auquel chacun s'identifiera, qui combat avec détermination ceux qui lui veulent du mal et sont prêts à tout pour lui nuire, deux ou trois rebondissements bien sentis, une fin un tantinet convenu après une explosion de violence...), l'auteur sait ménager ses effets et tient à une certaine subtilité, qui fait tout le sel de ce roman. Méthodes de management dévastatrices et renonciation de l'individu à sa propre identité face au groupe, nouvelle matrice englobante d'une société malade... Une vision du monde noire et pessimiste, mais qui dit avec beaucoup de justesse la dureté d'une société conduite par les contingences du matériel et qui, ne sachant comment se reconfigurer en ces temps de crise, adopte une escalade vers toujours plus de bassesse et d'individualisme.

Le tissu de mensonges dans lequel se perd rapidement le héros, la perte de confiance de son entourage, sa volonté à tout crin de sortir la tête de l'eau dans un monde où les acteurs économiques sont prêts à broyer l'humanité résiduelle au sein leurs structures pour mieux ménager une place au profit : les mécanismes de la désepérance, du rapport de forces et du recours à la violence sont finement analysés. Même si la résolution de l'intrigue m'est apparue pour le moins capillotractée, j'ai aimé ce thriller haletant et plutôt intelligent.

Ed. Calmann-Levy, 2010 et au Livre de poche (mars 2012)

Publié dans Bien aimés...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isa 09/03/2012 18:11

J'ai lu Robe de mariée et Travail soigné et j'ai dévoré les 2.
Voilà un auteur qui m'a réconciliée avec le thriller.
Cadres noirs est dans ma PAL.

Caroline 12/03/2012 14:37



J'avais aussi aimé Robe de marié, je ne peux que te recommander celui-ci ! J'ai noté Travail soigné et aussi Alex, son dernier, pour un peu plus tard.