Albatros, de Deborah Scaling Kiley

Publié le par Caroline

    ©©©©
A lire bien à l'abri des tempêtes ...   

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/4/4/9782859405441.jpg

S'il a fallu plus de 10 ans à l'auteur pour coucher sur le papier cette aventure humaine, c'est que l'horreur qu'elle a vécu dans le naufrage du voilier sur lequel elle travaillait alors comme équipière, au large des côtes est-américaines dans les années 1980 au cours d'un convoyage qui n'avait de prime abord rien que de très banal, est proprement stupéfiante...

"Je ne sais pas pourquoi j'ai accepté d'aller surfer ce dimanche glacé de février: j'étais nulle en surf et j'avais une gueule de bois épouvantable". Aussitôt ces premières lignes parcourues, j'ai été happée par ce récit qui, dès le début, installe une tension qui ne se réduira pas avant la dernière page, bien au contraire... Un récit de mer peu commun, un face-à-face de l'auteur avec son propre traumatisme, qu'elle met en mots pour tenter de s'en délivrer, car retourner à la mer ne lui suffit plus. Comment vivre après avoir vécu un naufrage en pleine tempête, comment faire face à cette histoire qui sans cesse revient la hanter, comment analyser les rôles de ses compagnons auprès de qui elle a connu l'effroi, la peur, l'extrême solitude, l'incompréhension et la mort, en un mot l'indicible ?

Autant de questions qui donnent jour à un récit étonnamment dénué d'amertume et très fort. Le pathos et le glauque n'y ont heureusement pas leur place. Marin aguerrie ayant parcouru les mers du globe au moment du drame, mais encore très jeune  (elle avait une vingtaine d'années), Deborah Scaling Kiley retrace l'épopée du naufrage du Trashman et de ses 4 équipiers, en tentant de comprendre une catastrophe qui jamais n'aurait dû arriver: inconséquence et amateurisme de certains, manquements de la part des secours américains,... Le fil des responsabilités est peu à peu mis à jour, sans pour autant que rien n'éclate au grand jour: ni son propre sentiment de culpabilité, ni non plus l'ambiguïté de chacun dans un combat pour la survie qui dura plusieurs jours une fois le voilier englouti, dans des conditions extrêmement éprouvantes.

Plus jamais vous ne regarderez un voilier de la même manière après vous être confrontés à un tel récit !     

 Traduit de l'américain aux éditions Phébus, 1995 (en poche Libretto, 1998) - Epuisé, me semble-t-il...

 

challenge-carnet-de-voyage

 Catégorie: récit de marin

Publié dans Aimés passionément !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
ça fait un certain nombre d'années que je l'ai lu. Je n'ai pas de souvenirs précis sauf que j'avais adoré sur le moment.
Répondre
C
<br /> <br /> Je crois qu'il restera une lecture très marquante pour moi, l'histoire relatée étant mon pire cauchemar !<br /> <br /> <br /> <br />
A
Ce livre me fait de l'oeil depuis pas mal de temps!
Répondre
C
<br /> <br /> Il est vraiment à ne pas rater ! je l'ai conseillé à plusieurs personnes et toutes ont été complètement happées par cette lecture, que l'on n'arrive plus à reposer une fois commencée...<br /> <br /> <br /> <br />
F
Je te souhaite, Caroline, une belle année 2012, à l'abri des tempêtes et bien entourée par ta petite famille.
Répondre